Entertainment TV Report - 2019

Communiqué de presse
Les adaptations de divertissement progressent en 2019

En 2019, le divertissement occupe toujours une place de choix à la télévision, d’après la dernière édition de l’Entertainment TV report réalisé par Glance, qui étudie cette catégorie dans 11 pays. En prime-time notamment, en moyenne près de 4 programmes sur 10 sont des divertissements sur l’ensemble des 91 chaînes étudiées, boostant l’audience des deux tiers d’entre elles.

Si les formats originaux, produits localement, représentent 65% des programmes de divertissement diffusés en prime-time, les adaptations progressent.

« Les adaptations de divertissement sont à la fois plus diffusées sur les chaînes (32% des divertissements en prime, +2 points vs 2018) et plus regardées (36%, +1 point vs 2018). Certains pays comme la France, l’Espagne, la Suède et Israël comptent même plus de concepts adaptés que de contenus originaux dans leurs tops nationaux » note Candice Alessandra, International Research Manager chez Glance.

Elle ajoute : « D’ailleurs en 2019, 1 programme de divertissement sur 3 présents dans les tops des pays étudiés sont des franchises de succès internationaux. »

Les jeux télévisés s’affirment en prime-time

Les jeux représentent 15% des programmes de divertissement regardés en prime-time à la télévision, derrière les compétitions (37%), le « factual entertainment »* et les émissions de variétés (24% chacun). Parmi ces 4 catégories, ils sont néanmoins le genre qui connaît la plus forte augmentation sur 1 an.

C’est encore plus vrai aux Etats-Unis où les jeux télé progressent de 4 points en 1 an, en Suède, au Royaume-Uni, en Italie ou encore en Israël (+3 points vs 2018).

Conséquence du succès, 28 programmes de jeu se sont invités dans les tops nationaux des meilleures audiences en 2019, soit 5 de plus que l’année passée.

Deux programmes lancés en 2018 illustrent parfaitement cette tendance : la course de trampoline allemande Big Bounce Battle et le jeu animé par l’Américaine Ellen DeGeneres Game of Games, dont les adaptations récentes ont connu de jolis succès d’audience respectivement en France et en Espagne.

Les franchises et les spin-offs ont toujours la cote

Pour voyager à travers le monde, le divertissement s’appuie sur des valeurs sûres. Si les succès internationaux sont en majorité des compétitions comme The Voice, Strictly Come Dancing, Got Talent ou Survivor par exemple, un docu-réalité, Married at first sight, et un jeu, Who Wants To Be a Millionaire, tirent également leur épingle du jeu.

Afin de continuer à s’exporter et à séduire un plus large public, certaines franchises ont été développées en spin-offs**; c’est le cas de The Voice avec ses versions Junior et Senior, et Got Talent avec The Champions. Cependant, d’autres divertissements s’affranchissent de cette méthode pour perdurer : Strictly Come Dancing s’est ainsi classé parmi les meilleurs programmes dans son format initial dans 7 des 11 pays étudiés, un record.

Parmi les 15 franchises ayant vu leurs programmes diffusés dans au moins 2 pays étrangers, 10 ont été lancées il y a plus de 10 ans, preuve de la stabilité de ces programmes, qui attirent toujours autant de téléspectateurs au fil des saisons. Big Brother, par exemple, a célébré ses 20 ans tandis que Got Talent, créé en 2006, va souffler ses 14 bougies.

Faisant figure d’exception au milieu des performances d’audience des divertissements installés, le succès du lancement de Mask Singer continue de se démarquer en 2019. Apparu initialement en Corée du Sud en 2015, ce programme est aujourd’hui adapté et diffusé dans plus de 50 pays, en est déjà à sa 3ème saison aux Etats-Unis et à sa 2ème en Allemagne.

Succès d’audience en France (5,7 millions de téléspectateurs), aux Etats-Unis (11,5 millions pour la saison 1) et aux Pays-Bas (1,9 million), il se classe respectivement à la 1ère, 3ème et 8ème place des Top 15 nationaux des programmes diffusés en prime-time. Dans la plupart des pays étudiés, l’audience de ce programme atteint 2 à 4 fois l’audience habituelle de la chaîne en prime lors du premier et/ou du dernier épisode.

Regarder son programme de divertissement en ligne : de plus en plus tendance

Que ce soit en France ou au Royaume-Uni, les programmes de divertissement diffusés en prime-time ont été plus regardés en ligne qu’en 2018. En France notamment, plus de 3% des amateurs de divertissement télévisé ont regardé leur programme en ligne; le triple que pour les autres genres de programme.

Parmi les écrans internet utilisés, le smartphone est privilégié : 41% des Français l’utilisent pour regarder ce genre de programmes (+3 points depuis 2018), juste devant l’ordinateur (40%). Cette hausse est principalement portée par W9, dont plus de la moitié (55%) de l’audience en ligne se fait sur smartphone.

D’autres chaînes font, quant à elles, progresser la consommation sur tablette : c’est le cas de France 3, dont les contenus online sont visionnés à hauteur de 30% sur cet écran.

Au Royaume-Uni, c’est l’ordinateur qui arrive en tête : 42%, suivi du smartphone (29%) et de la tablette (28%).

En France, plus de la moitié de la consommation de divertissement sur les écrans internet est portée par 4 programmes, tous diffusés sur W9 : Les Marseillais Asian Dream, Les Marseillais VS le reste du monde, Les princes et princesses de l’amour et Moundir et les apprentis aventuriers. Ce phénomène s’explique en partie par le rythme de ces programmes, diffusés tous les soirs de semaine, tout au long de l’année.

Les compétitions, genre déjà beaucoup regardé à la télévision (43% des divertissements), l’est encore plus, proportionnellement, sur les écrans internet (65%). De même pour les docu-réalité. En revanche, les adeptes des jeux et des émissions de variétés privilégient l’écran télé.

A contrario au Royaume-Uni, les programmes attirant le plus de téléspectateurs sont généralement ceux qui réunissent aussi le plus de monde en ligne. Un programme fait cependant exception : Love Island qui se place en première position dans le top britannique des programmes vus en ligne avec 1,3 million de spectateurs uniquement sur les écrans internet, loin devant I’m a Celebrity…Get me Out Of Here!.

* ou docu-réalité : documentaire où l’on suit une personne dans son métier ou sa passion afin d'en présenter tous les aspects. On le différencie des autres genres de documentaires car il emprunte des codes de la fiction : même narration à chaque épisode, héros que l’on suit…

**programme dérivé d’un concept préexistant, les plus connus faisant intervenir des célébrités à la place de personnes inconnues par exemple.

Pour consulter l'intégralité du communiqué, cliquer sur l'icône de téléchargement ci-dessous.

Téléchargements

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

En complément