2020, une crise mondiale inédite, des programmes qui s’adaptent et des téléspectateurs au rendez-vous

Communiqué de presse

2020 aura indéniablement été entachée par la crise de la Covid. Mais il est un indicateur qui en sort gagnant, confinement oblige, c’est la durée d’écoute de la télévision.

A l’occasion du MIPCOM, Glance (Global Audience & Content Evolution) dévoile les tendances qui marquent et marqueront cette année atypique.

Frédéric Vaulpré, Directeur de Glance, constate : « partout dans le monde, les téléspectateurs se sont montrés plus nombreux et plus assidus. Au premier semestre 2020, les tendances à la hausse de la durée d’écoute de la télévision sont nombreuses, le confinement ayant bénéficié au rassemblement familial. Et au delà d’une audience accrue, la crise sanitaire a également impacté les contenus produits et lancés en 2020. »

Un monde confiné et télévore

Plus 10 et 12 minutes pour l’Allemagne et le Royaume-Uni, plus 19 et 23 minutes pour l’Espagne et la France qui atteignent ainsi respectivement 3h59 et 3h54 de durée d’écoute quotidienne en moyenne sur la période (janvier-juillet 2020). Avec un record pour l’Italie qui enregistre 35 minutes quotidiennes supplémentaires pour atteindre 4h42 en moyenne chaque jour.

Puis à la faveur du déconfinement, le temps d'écoute de la télévision s’est légèrement infléchi, mais demeure, et c’est l'un des principaux enseignements de l’analyse, supérieur à son niveau de l’an passé. C’est le cas en France, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni. Aux États-Unis, on constate que la durée d’écoute retrouve son niveau de janvier. Cette bonne santé est en partie portée par les jeunes adultes, qui en plein confinement, ont redécouvert le visionnage de programmes en famille. A ce stade, la durée d’écoute de la télévision semble donc favorablement et durablement impactée par la crise sanitaire toujours en cours.

Avril Blondelot, Directrice Content Insight de Glance, ajoute : « pour servir cette audience au moment où les conditions de tournage étaient transformées et où les chaînes devaient faire face à une baisse des investissements publicitaires, les producteurs ont su faire preuve de réactivité et d’imagination. Ainsi à ce jour, 10% des productions lancées en 2020 sont liées, d’une façon ou d’une autre à la crise sanitaire. Modifiés ou transformés, tous les genres en bénéficient. Les coproductions internationales sont plus que jamais de mise, les jeux de plateaux, thrillers et autres programmes liés au voyage continuent de séduire un large public. »

10% de productions « spécial Covid » depuis janvier 2020

Si la cuisine a eu son lot de programmes adaptés au confinement, on retiendra, pour la France, le succès du Tous en Cuisine (M6, prod. Kitchen Factory Production, dist. The Story Lab) d’un Cyril Lignac assigné à résidence. Dans la même veine, aux Etats-Unis, le programme Restaurant impossible: back in business (Food Network, prod. Alkemy-X, dist. Discovery Program Sales) accompagne les réouvertures tant attendues des restaurants et booste de 36% l’audience moyenne de la tranche horaire qu’il occupe.

De nombreux pays ont lancé leurs programmes de fitness, à l’image de Muevete en casa (prod. Radio Televisión Española (RTVE) / TESSEO) diffusée dès le mois de mars sur la deuxième chaîne espagnole (La 2).

Des formats existants ont été revisités pour faire écho à la pandémie. Les séries de télé-réalité qui suivent des professionnels dans l'exercice de leur métier connaissent régulièrement un grand succès auprès du public. Lancée un an auparavant, la production belge Komen te gaan (Één, prod. Woestijnvis) s’est adaptée aux circonstances, en suivant des employés des pompes funèbres personnellement touchés par le deuil. L’émission a réalisé sa meilleure audience, notamment auprès des jeunes.

Les tendances de fond conservent leur dynamisme

Les coproductions internationales, et notamment anglo-américaines, demeurent nombreuses et tous les genres s’y prêtent.

A l’image du Tour du monde en 80 jours (prod. Slim Film / Federation Entertainment / 247 Film, dist. Federation Entertainment), un projet de l’Alliance en cours de production, les grandes œuvres littéraires favorisent les collaborations internationales.

Les faits divers s’exportent bien aussi, tel le programme anglais White house farm (ITV, prod. New Pictures, dist. All3Media International). Diffusé sur des chaînes de premier rang comme BBC One, DR1, CBC, NRK1, NPO2, Seven, Canvas, le programme a réalisé des scores d’audience supérieurs de 30% à la moyenne de la tranche horaire.

Avec ou sans Covid, trois genres demeurent privilégiés en termes de production.

Les thrillers continuent de s’imposer comme un genre incontournable sur la scène mondiale, comme pourrait en témoigner le prochain lancement du programme chinois Wisher (iQiyi, prod. Beijing iQIYI Science & Technology).

Les lancements de nouveaux travel shows sont toujours aussi nombreux, malgré les difficultés de production. Même sans dépasser les frontières d’un pays. Et au Danemark, les spectateurs se reconnaissent volontiers en Anne et Anders (DR1, prod. DR Dokumentar) qui, en raison de la crise sanitaire, passent leurs vacances dans leur pays d’origine et en profitent pour vanter les mérites d’un mode de vie très tendance, près de chez soi et proche de la nature… en camping-car. Le programme double presque l’audience (fois 1,8) de la case.

Enfin, les jeux de plateau continuent eux aussi de s’imposer. Le Japon propose actuellement un format en résonnance avec le confinement et le besoin de calme : les candidats de Mute It (NTV, prod. AXON / Bee Works / THE WORKS, dist. Nippon TV), muets pour l’occasion, recherchent un trésor caché dans un manoir silencieux.

Plus bruyant et plus drôle, les équipes de Eye Candy (Quibi, prod. Main Event Media / All3Media America / Suit & Thai Productions / Good Egg Entertainment, dist. Nippon TV), en cours d’adaptation aux Etats-Unis, doivent deviner si un objet est comestible, ou bien réel.

La promesse des jeux vidéos inspire des productions réelles teintées de virtuel

Les jeux vidéo constituent une source d’inspiration nouvelle pour la création audiovisuelle.

Aux Etats-Unis, les meilleurs joueurs de Sims au monde s'affrontent dans The Sims SPARK’D (TBS, prod. ELEAGUE / Turner / Electronic Arts Inc.) pour remporter le prix (100 000$ tout de même) de la meilleure création.

District Z (prod. Satisfaction, dist. Sony Pictures Television) est l’un des principaux lancements de TF1 cette saison. Le programme s'inspire du succès de The Walking Dead, des jeux vidéos et des jeux d'évasion. Six concurrents ont deux heures pour s'échapper d'un monde infesté de zombies, pendant lesquelles ils tenteront de récupérer autant d'argent que possible, et de s'en sortir.

En avance sur ce thème novateur, la plateforme chinoise iQiyi relève un défi technologique et produit Dimension Nova, un télé-crochet destiné à des candidats virtuels.

 

Territoires couverts par l’analyse : Allemagne, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Royaume-Uni

 

Pour consulter l'intégralité de ce communiqué, cliquez sur l'icône de téléchargement ci-dessous.

Téléchargements

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

En complément